Suggestions sulfureuses d’un lecteur du Ô

Giovanni Sammali

Rue du Dard ou de la Verge, Place des Ébats : osera-t-on ces termes horlogers ?

Réagissant à la 1re partie de notre dossier toponymie (Le Ô du 16 septembre), Quentin Gubler nous a adressé des propositions audacieuses. La provocation n’est pas gratuite : il renvoye d’emblée au Dictionnaire professionnel illustré de l’horlogerie, pour démontrer que ces termes choisis sont tous tirés du vocabulaire technique de la montre. « Ces propositions me semblent dès lors très appropriées pour notre ville et son urbanisme horloger », inscrit à ce titre au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’autre connotation de ces mots « confère un double niveau de lecture qui est probablement rare en matière de toponymie, et cette curiosité pourrait attirer l’attention amusée de médias venus d’ailleurs sur notre belle ville et son originalité », ajoute Quentin Gubler.

Plus sérieusement, ce lecteur estime que si la population était impliquée dans le processus actuellement en mains de la dizaine de membres de la commission de toponymie, « la ville aurait tout à y gagner », notamment en terme d’attractivité par rapport aux autres communes, à mesure que « la population, ainsi consultée, s’identifierait alors mieux à sa ville ».

Rappelant la recherche publique de slogan réalisée l’an passé en ligne par le Service cantonal des a utomobiles, Quentin Gubler espère que la Ville s’en inspirera. « Pour cela, il est nécessaire que nos autorités soient suffisamment ouvertes d’esprit pour accepter de céder un peu de leur pouvoir au peuple qui les a élues… ». 

A suivre !

(photo gs)
(photo gs)

Découvrez nos autres articles