Grenier 8 fait revivre La Tchaux des années 60-70

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Dunia Miralles

Le dernier roman d’Emanuelle Delle Piane honore la culture populaire.

 

Certaines lectures nous rappellent nos propres souvenirs : le cagibi secret où l’on se cachait avec nos cousins ou les vêtements que nous portions aux Promos. C’est le cas du roman Grenier 8 d’Emanuelle Delle Piane.

 

L’histoire se situe à La Chaux-de-Fonds, dans les années 1960-1970, à la rue et au numéro où se trouve la brasserie La Pinte Neuchâteloise. Avec la petite Éli, on entre dans la machine à remonter le temps.

 

Rafraîchie, notre mémoire retrouve les gens, les habitudes, les mots et les objets de l’époque. Les qué, pétler, kratz, bringuer et fouzytout, ce parlé d’antan qui s’utilisait encore, nous revient en tête. On se souvient des heures passées à jouer au flipper. On entend la musique de ces 45 tours écoutés avec un mange-disque. On déguste ces recettes qui ne s’encombraient pas de l’adjectif légères. Grenier 8 est un roman drôle et nostalgique assaisonné d’un sulfureux suspense.

 

Enfant de La Tchaux, Emanuelle Delle Piane est auteure de séries TV, de pièces de théâtre, de récits et de nouvelles.

 

Grenier 8, paraît ces jours aux Editions Livreo-Alphil, dans la collection « Lieu et temps » de l’Association d’aide à la création littéraire du canton de Neuchâtel (AACL).

 

Durant le vernissage de son roman, Emanuelle Delle Piane sera présentée et lue par deux écrivains et journalistes de notre ville : Bernadette Richard et Jean-Bernard Vuillème.

 

 

Librairie Payot, 24 mars, 18h à 19h. Entrée libre. Apéritif offert.

Grenier 8, qui abrite La Pinte Neuchâteloise, raconté Emanuelle Delle Piane (photo Le Ô-dm)
Grenier 8, qui abrite La Pinte Neuchâteloise, raconté Emanuelle Delle Piane (photo Le Ô-dm)

Découvrez nos autres articles

Tout flambe ! Heureusement, pas votre maison… si vous l’avez déjà construite. Les prix des matériaux prennent l’ascenseur. La faute à qui ? « La pandémie a