« Le grand style »

David Lemaire
Conservateur – Musée des beaux-arts

En marge de Sortir du bois au Musée des beaux-arts, des résidences d’artistes abattent des frontières.

Nous sommes le 30 janvier 2022, c’est la première visite guidée de l’exposition Sortir du bois au Musée des beaux-arts. Il se passe là une chose que je n’ai jamais vue : le public présent n’a pas pu se résoudre à m’attendre dans le hall du musée. Toutes et tous sont rentré·e·s dans la première salle de l’exposition, irrésistiblement attiré·e·s par le papier peint de l’artiste Mehryl Levisse.

Ce papier peint splendide est un cadeau offert à la Ville à l’issue d’une résidence de trois mois. Rien n’était demandé, c’est un geste spontané. Il résulte de l’intérêt d’un artiste à venir se plonger dans les spécificités du patrimoine chaux-de-fonnier. M. Levisse a travaillé dans la résidence du MBA pendant que nous préparions l’exposition sur le Style sapin. C’est une heureuse coïncidence, mais chaque accueil d’artiste permet les vertus de la rencontre, qui enrichit autant l’hôte que l’invité.

C’est pourquoi le MBA cherche à déployer plus largement ce type de projets. Un deuxième appartement fut ouvert la semaine dernière avec le soutien de la banque Piguet Galland au 175 de la rue Numa-Droz. Son premier résident est Fabian Boschung, un artiste de Neuchâtel. Manière de rappeler que les frontières proches doivent aussi être abattues : celle entre le haut et le bas du canton, celle entre l’ouest et l’est de la ville…

À terme, le projet d’une maison de la culture, porté par une association dédiée, pourrait occuper un immeuble entier. Un rapport dans ce sens est actuellement soumis à l’examen des commissions compétentes. Lieu de travail pour les artistes d’ici, d’accueil pour des artistes d’ailleurs, ce sera surtout un lieu de rencontre et d’enrichissement ouvert à tout un quartier. Nous serons alors sortis du musée, à la lisière du centre-ville, prêts à inventer… inventer quoi au fait ? Le style lapin ?

En marge de l’exposition sur le style sapin, le MBA veut développer ses résidences d’artistes. (Photo : Gaspard Gigon).
En marge de l’exposition sur le style sapin, le MBA veut développer ses résidences d’artistes. (Photo : Gaspard Gigon).

Découvrez nos autres articles

Etudiant à l’ECAL, il réalise 20300 BLUES dans sa ville. Un décor à ciel ouvert. Notre ville et son urbanisme horloger offrent des scènes