Exclusif : Le courrier qui a créé le Pod !

Giovanni Sammali

Toponymie (IV) – Notre série nous vaut un bijou de document. En exclusivité !

Le courrier officiel du Conseil communal de l’époque, annonçant à Aurèle Robert que la Grand Rue allait être rebaptisée du nom de son frère Léopold ! Voilà le bijou de document que Mireille Grosjean-Robert vient de retrouver dans les archives familiales des peintres Robert.

Ayant lu le début de notre série sur la toponymie des rues chaux-de-fonnières, elle nous l’a fait parvenir. « Ma soeur Dominique Ruta-Robert et moi avons trié des archives conservées par notre père Marc Robert, architecte à la Ville de La Chaux-de-Fonds, et notre mère Henriette Robert-Primault ». 

Le texte des Autorités de l’époque, épique, accompagne le décret « ayant pour but de donner à la Grand Rue de notre ville le nom de votre illustre et regretté frère Léopold Robert ». La Ville voulait faire plus : elle avait l’espoir « qu’un monument s’élèvera plus tard en mémoire de ce beau talent, de ce grand génie, qui a tant fait pour l’illustration de son pays ». 

Si ce vœu ne s’est jamais réalisé, l’objectif de l’époque a pour le reste été ô combien atteint : les Conseils voulaient « que ce nom fut souvent prononcé au milieu de notre population ». Le Pod, pas encore surnommé ainsi, était né. 

Au vu de la conclusion, on mesure que l’hommage s’est arrêté à mi-chemin : « En un mot, ils [les Conseillers communaux] ont voulu commencer de payer à sa mémoire le faible tribut d’une reconnaissance justement méritée ». A quand la suite du tribut ?

Pour l’heure, ces nouveaux documents d’archives vont rejoindre le déjà riche fonds Léopold-Robert à la Bibliothèque municipale de Neuchâtel.

 

Le courrier de 1862 annonçant  le Pod ! (Image : Mireille Robert-Grosjean / Photo Ville de La Chaux-de-Fonds)
Le courrier de 1862 annonçant le Pod ! (Image : Mireille Robert-Grosjean / Photo Ville de La Chaux-de-Fonds)

Découvrez nos autres articles

Etudiant à l’ECAL, il réalise 20300 BLUES dans sa ville. Un décor à ciel ouvert. Notre ville et son urbanisme horloger offrent des scènes