Étape du TDR sauvée, mais projet Tour de France enterré…

Justin Paroz

Le SOS du comité organisateur a été entendu. Le budget minimal est atteint. Mais ces difficultés enterrent le rêve d’une étape des horlogers sur le Tour de France…

Le récent SOS du comité d’organisation de l’étape Morteau – La Chaux-de-Fonds du Tour de Romandie 2023 a été entendu. « Il a provoqué des réactions positives de nombreux partenaires privés. Cet élan nous permet aujourd’hui de considérer que l’étape aura bien lieu, avec cependant un budget revu à la baisse », se félicite Alexandre Houlmann, co-président du comité avec Yves Huguenin. Mais ce « succès » a un goût amer : les difficultés rencontrées pour réunir 170’000 francs (sur les 190’000 escomptés) ne laissent aucun espoir à ce comité bénévole pour son projet de répéter cette étape des horlogers sur un prochain Tour de France. « Il est pour nous définitivement enterré ».

Alexandre Houlmann milite depuis longtemps pour un soutien institutionnel plus marqué au sport. Voir certains milieux questionner la légitimité des soutiens au Tour de Romandie par les fonds de la Loterie Romande est pour lui un crève-coeur. « Il faut remettre les choses en perspective et constater que le Tour de Romandie, étape du World Tour UCI, constitue ni plus ni moins le seul évènement valorisant l’ensemble de la Romandie. Cet évènement d’importance mondiale jouit d’une couverture médiatique internationale et d’un engouement populaire sans équivalent en pays romand. Même Paléo n’a pas un tel rayonnement international, avec 80 chaines de TV diffusant toute une semaine les images de la course ».

L’ancien chef du Service des sports de la Ville parle même d’une fronde anti-TDR. Et déplore ce contexte. « Contester l’ampleur du soutien de la LoRo, qui permet à un tel évènement d’exister et à la Romandie de briller, exige de questionner aussi l’immense différence de soutien dont bénéficie le sport avec 15% des apports par rapport à la culture qui se taille la part du lion dans les 85% restants ». 

Comment explique-t-il que le soutien à une vitrine aussi populaire et fédératrice que le TDR soit remise en question ? « Une telle différence de traitement entre deux domaines d’équivalente importance sociétale peut s’expliquer par la surreprésentation problématique des milieux culturels dans les instances décisionnelles. Cela débouche dans notre canton à un déséquilibre qui voit 70% du Fonds LoRo aller spécifiquement à la culture, contre moins de 50% dans d’autres cantons ! »

Alors que Capitale culturelle suisse se profile à l’horizon 2025, le co-président du comité TDR ne remet pas en cause cet axe de rayonnement pour La Chaux-de-Fonds. « Mais un équilibre plus juste doit être rétabli », préconise-t-il.

 

 

Arrivée face à la gare et trois passages sur le Pod

La semaine dernière, l’organisation du TDR était sur le Pod pour ses repérages en vue de l’étape du 27 avril 2023. Le chantier du Grand-Pont notamment oblige à revoir tout le dispositif par rapport aux dernières venues de la Boucle romande. Pas d’arrivée au pied de la tour Espacité cette fois ! « Nous avons déplacé la ligne face à la gare, sur l’artère nord de l’Avenue, face au No 65 », expliquent Bernard Bärtschi, directeur technique du TDR et Alexandre Houlmann.

La voie sud de l’artère sera fermée au trafic, seuls les bus TransN y circuleront encore.

Le village d’arrivée s’érigera sur la place de la Gare. Les véhicules de la RTS et le plateau pour les émissions en direct de la télévision romande prendront place sur la partie est de celle-ci.

Bonne nouvelle pour les spectateurs, le peloton passera au total trois fois sur le Pod ! Et la Métropole horlogère sera vue sous un autre angle : « les dégagements offerts autour de la ligne d’arrivée par sa majestueuse place de la Gare mettront en valeur sous de nouveaux points de vue le cœur de l’urbanisme horloger », se réjouit Alexandre Houlmann.

(de g. à dr.) Antoine Darbellay (responsable des sites TDR) Pascal et Bernard Bärtschi, (direction technique TDR), Alexandre Houlmann (co-président de l’étape chauxoise). (Photo : gs)
(de g. à dr.) Antoine Darbellay (responsable des sites TDR) Pascal et Bernard Bärtschi, (direction technique TDR), Alexandre Houlmann (co-président de l’étape chauxoise). (Photo : gs)

Découvrez nos autres articles

Etudiant à l’ECAL, il réalise 20300 BLUES dans sa ville. Un décor à ciel ouvert. Notre ville et son urbanisme horloger offrent des scènes