Recette de Noël pour les plus démunis : Le pigeon au pain sec !

Vincent Kohler
Chef-humÔriste

Pour 4 personnes il nous faut un bon gros pigeon, je parle du volatile pas du contribuable, même si à la fin y se font plumer… 500 g. de pain sec, sans gluten, colle forte de Dijon, sel et poivre. Préparation environ 30 minutes. 

 

1. Ouvrir la fenêtre de la cuisine, déposer des miettes de pain sec sur le rebord et attendre qu’un pigeon vienne s’y poser pour picorer. L’attirer au besoin en roucoulant discrètement. Boire un dl de vin blanc de cuisine. 

 

2. Répéter l’opération autant de fois que nécessaire afin d’apprivoiser le volatile. Une fois celui-ci habitué, badigeonnez le bord de la fenêtre d’une fine couche de colle forte de Dijon que vous recouvrez de miettes de pain sec. Boire un dl de vin blanc de cuisine. 

 

3. Attendre que le pigeon vienne confiant s’y poser. Une fois pris au piège, observer quelques minutes ce splendide oiseau des villes au plumage coloré aux reflets bleu verts du plus bel effet. Ouvrir la fenêtre et arracher le pigeon d’un coup sec. Plumer le pigeon. Réserver quelques plumes pour la décoration. Boire 2 dl de vin blanc de cuisine.

 

4. Prendre les pattes et les faire cuire une dizaine de minutes dans de l’eau que vous avez fait préalablement bouillir. Quand les pattes sont al dente, les égoutter et les réserver au chaud. Boire 3 dl de vin blanc de cuisine.

 

5. Saisir le pigeon par la queue et l’assommer avec le rouleau à pâte. Boire 3 dl de cognac cul sec.

 

6. Plumer le pigeon en chantant la Javanaise, le vider et le farcir du reste de pain sec mélangé à 1 dl de Maggi (condiment tant décrié mais parfois si bon). Placez le pigeon au four, thermostat 5 pendant 1 heure. Servir avec un Montagne supérieur. 

 

Bon appétit à tous les démunis ! Courage, on est avec vous ! Joyeuses Fêtes !

 

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier