Une installation sur le sort des migrants

Giovanni Sammali

Francy Schori est parti d’un de ses peintures sur la tragédie migratoire en mer pour nous interpeller. Un tableau, aussi sonore, à découvrir chacun à sa façon.

Francy Schori, ancien directeur du Centre de culture ABC, est aussi un plasticien au brio reconnu. Interpellé par le thème de la traversée que tentent chaque jour des migrants, il a fait des peintures de ces tragédies répétées. Et si vite oubliées. C’est le point de départ de son installation visuelle et sonore Méditerranée – La Traversée, à voir dès le 2 février au Temple Allemand.

 

– Comment est né ce projet ?

– Face à l’actu, j’ai fait ces dernières années une dizaine des peintures sur cette thématique, dont une barque suspendue. La verticalité de la barque, marquant le contraste avec l’horizontalité de la mer, symbolise la tragédie. La mer est le symbole d’un espoir ,un peu fou, mais possible qui fait que les personnes migrantes tentent cette traversée au péril de leur vie. C’est ce qui donne le sens à cette installation.

 

– Et l’aspect sonore ?

– J’ai demandé à Stéphane Mercier, qui a beaucoup œuvré pour le cinéma, de créer un habillage… que je n’ai pas encore découvert ! Je lui ai demandé une atmosphère qui mette en évidence ce qu’on peut ressentir de cette thématique. L’installation se veut une lettre ouverte : les spectateurs s’y meuvent en ouvrant les yeux et les oreilles. Même s’il n’y a pas de spectacle, c’est propice à l’émotion et à l’interprétation. Ce n’est pas exigeant : on est en immersion dans un univers visuel et sonore. Pas de compte à rendre, pas de discours à tenir. L’esprit libre. Sous les galeries, six de mes peintures, image plates de la chose, font écho à l’installation au centre du Temple Allemand.

 

– Quel est l’espoir de l’artiste ?

– Est-ce que c’est nécessaire ? Qu’est-ce que ça amène ? Cela va-t-il faire peur ? Toutes ses questions se posent. Il y a suffisamment d’émotions et de lectures possibles pour nous faire cogiter tous autant qu’on est. J’espère que cette autre manière de sensibiliser que la TV et la presse va toucher, ouvrir des interrogations des personnes, renouveler leurs émotions. On est dans un type d’œuvre, une installation plastique, qui doit sensibiliser autrement que les médias. C’est une autre porte d’entrée dans l’émotionnel des gens, une autre manière de les interpeler. Mais c’est vrai qu’il y a une inconnue pour moi sur la manière dont ils vont réagir…

 

Méditerranée-La traversée, co-production F. Schori et ABC. Temple-All. du 2-5 et 9-12 fév. 17 h-20 h (et 11 h-14 h le we).

“La traversée comme symbole d’un espoir fou d’une tentative risquée. La barque suspendue comme le signe d’une tragédie”: l’installation de Francis Schori ne va pas manquer d’interpeller le public. (photo
“La traversée comme symbole d’un espoir fou d’une tentative risquée. La barque suspendue comme le signe d’une tragédie”: l’installation de Francis Schori ne va pas manquer d’interpeller le public. (photo

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au