Réunis par le ski et… le chocolat

Justin Paroz

Lui dans nos Montagnes, elle à L’Alpe d’huez : frère et sœur Stiemsbert s’éclatent sur les lattes

Claire Stiemsbert (28 ans) et son frère ainé, Pierre (35 ans) sont passionnés de sport. « On est des touche-à-tout ! », rigole Pierre. Dix ans de rugby, VTT, sports de raquette… « Ça c’est pour mon frère, car j’ai horreur de ça », plaisante Claire. « Mais on a des passions communes : le surf, la plongée. Et bien sûr, surtout le ski ! » Rencontre avec le vainqueur de deux globes de cristal Master (plus de 30 ans), qui vise le triplé à fin mars, et sa sœur.

Membres du Ski Club de la ville, ils ne viennent pas d’ici. « On a grandi en Normandie, puis dans les Alpes et le Pyrénées. Souvent loin de l’autre : pas les mêmes écoles, ni les mêmes catégories sportives. Mais on a fini par se retrouver », explique Pierre, venu s’installer à 1000 m en 2012, pour le travail. Claire vit encore à l’Alpe d’Huez, où elle est monitrice de ski : « Je passe tout mon temps sur les lattes. Partager ma passion n’a pas de prix » Du moins en hiver : l’été, c’est comme maître nageuse qu’elle travaille : « De 6 à 20 ans, j’ai fait de la natation et participé à des championnats de France. Ma passion pour le ski est venue quand j’ai rendu visite à mon frère. D’abord quelques courses Ragusa et ensuite une licence de ski à La Chaux-de-Fonds. Maintenant, quand j’ai l’occasion de venir, je viens ! », se réjouit-elle.

 

La compét’, mais pas que

« Dans le portillon de départ, on se lance pour gagner. Mais en gardant le plaisir avant tout », note l’ancien rugbyman. « Nous ne sommes pas mauvais perdant-e-s… hormis notre mère », rigole Claire. « C’est un plaisir de courir avec mon frère, même s’il est loin devant. Mon objectif : me rapprocher de ses chronos. » Les 5 premiers des Coupes Ragusa reçoivent du chocolat : « Notre motivation au départ, c’est de pouvoir en manger ! », plaisantent-ils. « C’est surtout notre mère qui est contente. Elle adore le choc suisse. »

Ils entrainent aussi les jeunes du Ski Club. « Depuis 7 ans je les suis et les vois grandir. Un groupe autant soudé, où le résultat est moins important que le fait d’être ensemble et de se transcender. C’est aussi l’image de la compétition qu’on souhaite leur faire partager », explique Pierre.

Avec l’enneigement de cette saison, difficile de s’entrainer à La Roche-aux-Crocs et au Crêt-Meuron, camps de base du Ski Club. « On a même utilisé des cailloux pour piqueter un slalom », sourit Pierre. « D’année en année, les saisons se raccourcissent… on s’entraine donc autrement : sur un tapis roulant en automne, et dans les Alpes, où sont aussi déplacées beaucoup de courses. »

Du chocolat, des rires, et des objectifs. Claire retrouvera son frère sur le circuit master international dans deux ans. En rêvant de partager des podiums ensemble !

Claire et Pierre Stiemsbert se partagent les podiums, pas le chocolat. (Photo : sp)
Claire et Pierre Stiemsbert se partagent les podiums, pas le chocolat. (Photo : sp)

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au