Rouler à l’électrique ? Oui, et avec de l’énergie verte !

Justin Paroz

Le boom des voitures électriques va de pair… avec le défi de leur recharge !

Le parc de voitures électriques s’est accru de 50% entre 2021 et 2022 (source OFS). La tendance ne faiblit pas : en janvier 2023, le nombre de nouvelles mises en circulation a été de 32% supérieur au même mois de 2022. Si ce n’est encore que 3,7% de l’ensemble des voitures de tourisme du pays, cette croissance représente déjà un véritable défi quand il s’agit… de recharger les batteries.
« On estime que 80% des recharges se font à la maison, 20% sur le terrain, au travail ou en courses », explique Tania Cosandier, Product manager mobilité électrique chez Viteos. Le temps de recharge varie de 15 minutes à plusieurs heures, en fonction notamment de la capacité de la batterie et de la puissance de la borne.

À La Chaux-de-Fonds, plusieurs bornes publiques sont disponibles : rue du Marché, place de la Gare, rue du Collège, parking de la Bruyère, rue de l’Est au Garage Visinand et au Tennis Club. Gérées à 100% par Viteos, chacune permet de charger deux véhicules en même temps. « Des discussions avec la Ville sont en cours pour aménager de nouveaux emplacements. » Il y a aussi des bornes publiques gérées par des privés. La carte des bornes est accessible sur www.evpass.ch.

 

Solution astucieuse

Et pour recharger à la maison ? « Il y a plusieurs possibilités pour s’équiper : il existe des bornes de recharge simples destinées aux domiciles privés et des bornes intelligentes pour les parkings collectifs. » Car l’opération peut se compliquer lorsqu’on vit dans un immeuble : « Si tout le monde s’équipe, le réseau de l’immeuble sera vite saturé. Et augmenter l’ampérage a un certain coût. » Viteos propose donc une solution astucieuse, le Low balancing : « Une gestion dynamique de la recharge, qui permet d’équilibrer l’énergie distribuée en temps réel en fonction du nombre de véhicules en chargement et des besoins en électricité des ménages. » A noter que des subventions sont accordées par le Canton pour l’installation d’une borne partagée, par exemple avec son voisin.

Mais pour rouler vert, une voiture électrique ne suffit pas : « Une réflexion doit être faite jusqu’au type de courant utilisé pour être cohérent. » On peut alors combiner sa borne de recharge à une installation photovoltaïque, ainsi la recharge de votre voiture sera intelligente, écologique et économique. Ou opter pour une labellisation de son électricité, comme Areuse+, une solution 100% renouvelable avec de l’énergie provenant de l’Areuse et du solaire local. Des solutions renouvelables proposent aussi de l’énergie issue de la valorisation des déchets par Vadec.

En ces temps de pénurie, ces véhicules ne vont-ils pas… droit dans le mur ? « Nous développons notre production d’énergie renouvelable et locale. Et de l’autre côté, nous encourageons à combiner mobilité électrique et panneaux photovoltaïques. L’autoconsommation, rend les propriétaires de voitures électriques plus indépendants des marchés et limite les risques de pénurie électrique. » Tous les feux semblent donc au vert !

Cette page éco-durabilité est réalisée avec le soutien de :

 

Comme pour l’essence, le prix de la charge varie en fonction de la borne. Chez soi, il vaut mieux privilégier une source d’énergie durable pour être cohérent avec sa démarche. (Photo : Viteos)
Comme pour l’essence, le prix de la charge varie en fonction de la borne. Chez soi, il vaut mieux privilégier une source d’énergie durable pour être cohérent avec sa démarche. (Photo : Viteos)

Cette page éco-durabilité est réalisée avec le soutien de :

 

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au