PSN : pour un accès à la santé équitable

Joyce Joliat

Face à l’augmentation des primes d’assurance maladie, le Parti Socialiste Neuchâtelois a lancé depuis ce vendredi 28 avril une initiative constitutionnelle cantonale. Cette dernière appelle le Canton à agir afin qu’aucun assuré ne doive dépenser plus de 10% de ses revenus pour ses primes. 

Des revendications connues. Des discussions similaires sont tenues sur le plan fédéral et ce plafonnement est déjà mis en place dans le canton de Vaud depuis 5 ans. Celui de Neuchâtel est appelé à faire de même, face à une situation jugée « d’une urgence cruciale » par le parti. 

Ces 20 dernières années, les primes maladies ont enflé 10 fois plus que les revenus. Alourdie encore par l’inflation actuelle, cette situation pourrait pousser des ménages à revenus modestes et moyens dans la précarité, tout en encourageant un système de santé à deux vitesses. Un plafonnement de 10% est jugé réaliste par l’initiative, étant donné qu’il correspond aux limites estimées par le Conseil fédéral, lors de l’adoption de la LAMal dans les années 90.

Baptiste Hurni, Sarah Fuchs-Rota, Romain Dubois et Silvia Locatelli.
Baptiste Hurni, Sarah Fuchs-Rota, Romain Dubois et Silvia Locatelli.

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au