Mon histoire d’amour avec la Raiffeisen Trans !

Pauline Roy

Chaque mois de juin, elle est le rendez-vous par excellence des fans neuchâtelois de sport. Une course que j’affectionne : j’y ai fait mes débuts dans le vélo et c’est surtout cette Raiffeisen Trans qui m’a donné envie de continuer et de construire ma petite carrière de cycliste.

Dès le passage chez les « grands », alors cadette (moins de 17 ans), ou junior (moins de 19 ans), on peut rivaliser avec les meilleures femmes élites du canton et d’ailleurs. Gagner des étapes, et surtout revêtir le maillot jaune de leader, toujours une motivation en plus !

Et puis, en 2021, j’ai remporté mon premier classement général. Après des étapes lors des précédentes éditions, ça m’a fait plaisir de pouvoir accrocher un premier titre. Du coup, en 2022, j’étais en quelque sorte « attendue » et je voulais défendre ce titre. Tout n’a pas été simple mais j’ai quand même remporté mon deuxième général scratch. Et cette année, vous pensez bien que j’ai encore envie de cueillir mon troisième titre consécutif. Après 3 victoires d’étape, la pression est là : je suis leader et je vous promets que je me donne à fond pour gagner. Surtout que l’étape finale se dispute dans ma ville !

Même si la Raiffeisen Trans reste une course régionale, j’y vais toujours avec un grand sourire et beaucoup de plaisir. C’est l’occasion de (re)voir plein d’amis, connaissances, cyclistes de la région et surtout de faire une grosse séance d’intensité! Et j’ai surtout envie de vous encourager à venir participer à une manche. D’ailleurs, Mesdames, une étape vous est offerte. Venez découvrir cette ambiance unique ! Au plaisir de vous croiser ou de faire un bout de chemin avec vous.

Photoload.ch/Robin Nyfeler
Photoload.ch/Robin Nyfeler

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au