Moulins, abattoirs et/ou musée ?

Caroline Calame, conservatrice

Les Moulins souterrains du Col-des-Roches sont aménagés dans une grotte naturelle en 1653. Une maison, construite au-dessus de la cavité, facilite le travail des meuniers. L’apparition de l’électricité met fin à cette exploitation. En 1899, l’immeuble est reconverti en abattoir-frontière. Il reçoit d’importantes améliorations avant 1910 : une voie ferrée relie le site à la gare ; deux ailes sont ajoutées au corps principal, une halle d’abattage est construite en face, ainsi qu’un bâtiment administratif. Une écurie est édifiée au bord de la voie ferrée.

Les constructions sont élégantes et soignées, dotées de peintures en faux marbre et de beaux carrelages. Après la fermeture de l’abattoir en 1966, les espaces sont utilisés par diverses entreprises et par la Protection civile.

Depuis son ouverture en 1987, le musée des Moulins souterrains occupe la plupart des locaux, qui servent aux expositions, aux réserves, et à l’administration. La grande halle d’abattage est utilisée par la voirie. Ce sont ces locaux inconnus, où le public ne pénètre jamais, que nous vous proposons de découvrir à l’occasion des Journées du patrimoine. Ils seront également révélés par des photographies inédites de Marc Bloch.

 

Au fil du temps !

Les voyageurs des XVII e et XVIII e siècles s’émerveillaient en découvrant les Moulins souterrains, leurs homologues du XIXe siècle passaient rapidement leur chemin devant l’abattoir-frontière. Aujourd’hui, la succession de fonctions variées et la découverte de lieux d’habitude fermés va attirer les visiteurs lors des Journées du patrimoine (9 et 10 sept.).

www.lesmoulins.ch/journees-du-patrimoine

L’abattoir-frontière du Col-des-Roches vers 1910. (Photo Robert Frères Le Locle © Musée d’histoire du Locle)
L’abattoir-frontière du Col-des-Roches vers 1910. (Photo Robert Frères Le Locle © Musée d’histoire du Locle)

Au fil du temps !

Les voyageurs des XVII e et XVIII e siècles s’émerveillaient en découvrant les Moulins souterrains, leurs homologues du XIXe siècle passaient rapidement leur chemin devant l’abattoir-frontière. Aujourd’hui, la succession de fonctions variées et la découverte de lieux d’habitude fermés va attirer les visiteurs lors des Journées du patrimoine (9 et 10 sept.).

www.lesmoulins.ch/journees-du-patrimoine

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier