Un haut horloger ouvre ses portes

Anthony Picard

Greubel Forsey accueille le public dimanche 10 septembre à l’occasion des Journées européennes du patrimoine

Six lieux d’exception sont proposés au public pour donner de la consistance aux Journées européennes du patrimoine. Des musées, des lieux insolites comme les anciens Grands Moulins reconvertis et la ferme Droz-dit-Busset, ou des visites de la Maison blanche vont s’ouvrir au public sous l’angle du patrimoine architectural. En plus de ces monuments de l’histoire des Montagnes, les intéressés pourront découvrir Greubel Forsey, manufacture horlogère logée dans un écrin qui allie vieilles pierres et défis architecturaux contemporains.

Antonio Calce, directeur et co-actionnaire nous en dit plus sur la motivation de la marque à ouvrir ses portes dimanche 10 septembre de 14 h à 16 h (sur inscription).

– Pourquoi accueillir le public le 10 septembre ?
– L’architecture fait partie intégrante de l’identité de notre marque signature. Elle se caractérise de manière très nette à travers nos garde-temps, emplis d’une créativité et d’une finition exceptionnelles, mais aussi à travers la structure singulière de notre bâtiment. J’ai toujours à cœur de soutenir les initiatives locales et il nous a semblé naturel que Greubel Forsey ouvre ses portes lors de ces Journées du patrimoine européen.

– Outre l’aspect architectural de votre siège, comment avez-vous prévu d’initier les visiteurs au monde fabuleux de la marque et à ses « petits bijoux » d’horlogerie ?
– Visiter notre Atelier Manufacture emmènera chaque visiteur dans une véritable traversée émotionnelle.

L’excellence se lit dans chaque recoin, de la ferme du XVIIe siècle, qui représente notre ancrage dans la tradition horlogère, à notre Atelier Manufacture, de facture contemporaine, fait de bois, de métal et de verre, et qui est notre projection dans la haute horlogerie contemporaine.

Notre architecte Pierre Studer a su l’intégrer avec douceur au paysage. Son toit végétal incliné suggère qu’il aurait pu surgir du sol sous l’effet de forces tectoniques.

– Co-propriétaire, vous avez déclaré vouloir fabriquer plus de montres. Votre secret pour les rendre désirables auprès des potentiels acheteurs ?
– Greubel Forsey s’est imposée en quelques années comme l’une des grandes signatures de la haute horlogerie technique. Mon rôle en tant que CEO et actionnaire de Greubel Forsey est d’aller toujours plus loin dans cette quête de l’excellence. Aussi, d’ici deux ans, notre Atelier Manufacture verra sa surface plus que doubler. Cette mue fondamentale va nous permettre de continuer à créer des garde-temps toujours plus exceptionnels. À titre d’exemple, cet automne, nous lancerons notre 8e Invention Fondamentale qui témoigne de notre talent exceptionnel.

– Quels sont les défis du haut de gamme où votre marque évolue avec aisance ?
– L’agrandissement de 2000 m2 à 5460 m2 de notre Atelier Manufacture contribue à transgresser les règles de l’horlogerie traditionnelle. L’idée n’est pas de s’orienter différemment, mais d’aller plus loin. Il représente un défi passionnant pour Greubel Forsey et s’accomplira dans un espace-temps relativement court et sans interruption d’activité. Ce projet, conçu par notre architecte Pierre Studer, s’inscrit dans une dynamique qui vise avant tout à renforcer la R&D et l’innovation, le fait main et le fini main et répondre à la demande croissante de garde-temps reconnus depuis toujours pour leur excellence.

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au