Les sautes d’humeur du Doubs

Jean-Pierre Molliet

les hautes eaux emportent le Béton pas assez sec !

L’année 1951 a été compliquée sur le chantier du barrage du Châtelot… Les crues du Doubs du début janvier – voir le 15e épisode de notre série, dans Le Ô du 29 septembre – mettent à mal le tunnel de dérivation. Le « Trexavater » est déménagé de Suisse en France pour extraire les matériaux déposés par les hautes eaux.

Des fuites apparaissant sous la digue d’amont, la société Swiss-Bering est contrainte d’injecter 23 tonnes de ciment pour colmater les brèches ! En ajoutant fin janvier et février des protections complémentaires, les ingénieurs pensaient avoir maîtrisé définitivement les futures hautes eaux attendues suite à la fonte des neiges. Et bien non. Le 14 mars, une nouvelle crue oblige les ouvriers à évacuer l’emplacement du tunnel de dérivation pour la quatrième fois. Des dégâts considérables sont constatés sur les 166 mètres de la galerie. Les craintes des ingénieurs étaient fondées. Le béton n’était pas suffisamment sec pour résister à la force de l’eau qui en a emporté 60 mètres cubes (photo).

Toute activité au bord de la rivière en crue étant jugée dangereuse, les travaux se concentrent sur le chemin du Châtelot et spécialement côté suisse, au nord de la paroi du rocher Grande Beuge, où un passage est creusé (photo) pour atteindre le surplomb à l’endroit où le rocher doit être préparé pour l’emboîtement du futur mur du barrage. Cet endroit accueillera également un belvédère pour les visiteurs. Histoire à venir… Car à la veille des vacances de Pâques, le retard dû aux sautes d’humeur du Doubs est estimé à trois mois.

 

Expo 70 ans du barrage, Maison des Jeunes et de la Culture, Villers-le-Lac. Ven. 13 à Dim. 15 oct. 10h-12h et 14h-18h. Salle la « Pastourelle ». Infos : mjcvll.com

60 m3 de béton emportés par le Doubs en furie, et galerie creusée pour atteindre le point d’emboitement du mur du barrage (Photos jpm)
60 m3 de béton emportés par le Doubs en furie, et galerie creusée pour atteindre le point d’emboitement du mur du barrage (Photos jpm)

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier