Websérie Spin On : pas que Montagnonne !

Giovanni Sammali

Une joyeuse équipe de passionnés éclairés a suivi Alain Phildius dans un défi fou ! La saison II bat son plein. Trépidante, même dans l’au-delà !

Jeudi prochain à 18h, connectez-vous ! Le 3e épisode de la saison II de Spin On sera mis en ligne.

Cette web série, née et tournée dans les Montagnes neuchâteloises en 2018, puis mise en suspens par la pandémie de coronavirus, ressuscite de parmi les morts. Vous pouvez voir toute la saison I et le début de la II sur www.spinon.ch. « Notre série raconte l’existence trépidante de quatre jeunes… après leur mort dans un accident de voiture », résume Steeve Droz. Ce prof d’informatique à l’École technique du Locle qui a déjà signé un roman jeunesse Aezia, a la passion de l’écriture. Il est scénariste et acteur de la série, dont Alain Phildius est le réalisateur. « C’est pour obtenir son entrée à ERACOM qu’Alain devait tourner. On s’est lancé avec lui. La première saison a été un peu bricolée. En regardant la saison II, réalisée avec un peu de matériel en plus, on se dit qu’on a fait du chemin ! », sourit le scénariste. Qui a répondu à nos questions.

– Cette websérie est-elle 100% Montagnes neuchâteloises ?
– Oui et non ! (rires) En tout, il y a huit acteurs et actrices principaux. Mais au total entre 30 et 50 personnes ont œuvré à ce projet. Et tous ne sont pas des Montagnes. Le réalisateur et moi oui, Elodie Amez-Droz, la co-auteure et metteuse en scène aussi (réd : qui est aussi son épouse !). Les musiques sont signées de gens de la région avec Stéphane Jeanrenaud pour la saison I et John Michet, du Val-de-Ruz, pour les saisons II et III. Des 14 acteurs-rices, certain-e-s viennent de « Dossier K » à Lausanne, de NNS et de « Comoedia » au Locle. On a aussi deux cuisinières et des dizaines de figurants enthousiastes et bénévoles. Et Patrick Chollet que vous connaissez bien au Ô comme photographe.

– Bilan de l’aventure en cours ?
– Dans l’ensemble très positif. C’est un gros défi qu’on s’est lancé et on a réussi à le relever. Tout n’a pas été facile, mais on grandit bien !

– Votre espoir ?
– Que la série soit vue et appréciée. Elle véhicule plein de messages, sur fond d’histoire intrigante. Avec le format websérie, chaque épisode est quasiment autoporteur et à sa propre fin.

– Au final, vos héros ressuscitent-ils ?
– Top secret ! Même les acteurs de la série, hormis ceux qui l’ont joué, ne connaissent pas l’épilogue.

– Que deviennent les acteurs dans la vraie vie ?
– Un des acteurs, Jérémie Berthoud est devenu pro ! Alain est réalisateur. Je vous recommande son travail de diplôme, fantastique, sur les enfants des rues au Rwanda (réd. : en ligne sur spinon.ch).

– Que raconte le 3e épisode ?
– Les héros de la série ont des missions pour influencer les vivants. Dans cet épisode, ils doivent faire rencontrer l’amour à quelqu’un qui est encore en vie…

– Et ça marche ?
– Vous verrez !

 

Pour voir Spin On : https://spinon.ch/episodes/saison-2

 

Saison III : monteurs recherchés !

Alain Phildius, qui travaille aujourd’hui dans la technique de réalisation live, souligne que cette expérience de Spin On « a été fantastique au niveau formateur ». Comme Steeve Droz, il parle d’un bond en avant après la première saison, « réalisée avec zéro budget ».

Avec le recul, il voit tous les défauts : « ça reste amateur, mais ça se regarde très bien ! ». À sa demande, Le Ô est heureux de faire passer ce message : si vous voulez vous investir dans cette web série, l’équipe recherche toujours des aide-monteur-euse-s, même débutant-e-s, pour la saison III. Contact : https://spinon.ch/contact. « Comme dans les grandes séries, je serais le chef monteur qui a un œil sur les épisodes. Nous avons déjà trois personnes. Que les candidats-e-s s’annoncent ! » (gs)

Alain Phildius, websérie 
Spin On, saison II, action ! (Photos Patrick Chollet)
Alain Phildius, websérie Spin On, saison II, action ! (Photos Patrick Chollet)

Saison III : monteurs recherchés !

Alain Phildius, qui travaille aujourd’hui dans la technique de réalisation live, souligne que cette expérience de Spin On « a été fantastique au niveau formateur ». Comme Steeve Droz, il parle d’un bond en avant après la première saison, « réalisée avec zéro budget ».

Avec le recul, il voit tous les défauts : « ça reste amateur, mais ça se regarde très bien ! ». À sa demande, Le Ô est heureux de faire passer ce message : si vous voulez vous investir dans cette web série, l’équipe recherche toujours des aide-monteur-euse-s, même débutant-e-s, pour la saison III. Contact : https://spinon.ch/contact. « Comme dans les grandes séries, je serais le chef monteur qui a un œil sur les épisodes. Nous avons déjà trois personnes. Que les candidats-e-s s’annoncent ! » (gs)

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier