Vincent Kohler jubile dans la Revue et… Le Ô : « Ce canard m’a reconnecté à La Tchaux »

Giovanni Sammali

Auteur de nombres de sketches du cru 2023, il en joue une grande part sur scène.
Et il est fier d’être notre Pimpin chaque semaine en « der » du journal

Sa Chronique à Pimpin est devenue un must du Ô. Chaque semaine, ses coups de griffe et son humour décapant sont un sacré coup de fouet en « der » du journal. Vincent Kohler a aussi prêté sa plume pour les textes de la Revue neuchâteloise 2023. Qu’il joue aussi sur scène. Avec jubilation. Interview express.

– Écrire des sketches pour les jouer soi-même, trop facile ?
– Heu… Comment qualifier cette question ? (Rires). C’est vrai qu’écrire en sachant comment on interprétera la chose, avec quelles intonations, facilite l’exercice. Pourquoi Christophe Bugnon, qui signe aussi plusieurs textes, ne les joue pas ? C’est parce qu’il est engagé ailleurs en Romandie sur les fronts d’autres revues. Pas parce qu’il boude !

– Votre sketch préféré ?
– D’abord, on a dû en supprimer : sinon, la Revue aurait duré trois heures… Il y en a que je trouvais très drôle et qui ne marchaient pas si bien. Mes chouchous sont la visite de Viola Amherd et celui sur les flics, que j’aime beaucoup.

– Heureux d’être Pimpin du Ô ?
– Comme comédien à 100 %, j’avais plus tellement de vie ici. En réduisant mon activité de scène, je suis là plus souvent. Et je peux dire que Le Ô m’a reconnecté à La Tchaux, mon terroir. C’est chouette de voir que la Chronique à Pimpin plaît. Quand je vais faire mes « commis », des gens me disent « salut Pimpin ! » C’est motivant et oui, comme la Revue, assez jubilatoire ! (gs)

Lire aussi La Chronique à Pimpin

 

 

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au