Thomas Dunford, cet amoureux de la salle de musique

Giovanni Sammali

Il connaît la magie de l’acoustique du lieu. Il revient y jouer avec bonheur avec Lucie Horsch

Thomas Dunford fera voler des notes d’amour avec Lucie Horsch, ce dimanche à 17 h à la Salle de musique. Avec un bonheur non dissimulé : « Cette salle offre une acoustique magique », lance le luthiste.

« Après un récital, Frédéric Eggimann, cet immense passionné, me l’a fait visiter. J’y ai joué quelques notes avec mon luth. Un son extraordinaire… »
Le musicien compare notre salle au Musikverein de Vienne et au Royal Albert Hall de Londres. « Une des meilleures du monde. Je suis surpris qu’il n’y ait pas plus d’activités et d’enregistrements pour la musique de chambre. »

Idylle, ode à l’amour
Avec Imagine, Lucie Horsch et lui invitent à un voyage à travers le temps et les émotions procurées par le mariage inattendu du luth et de la flûte. « Rythme, profondeur, tristesse… On a composé un programme proche de nos affinités (ndlr : treize compositeurs, de Castello à Debussy, de Bach à Vivaldi). Lucie est une telle virtuose qu’elle peut jouer beaucoup de choses », salue le luthiste. Leur concert est à découvrir comme un cadeau de veille de Saint-Valentin. « Oui, car la musique, c’est de l’amour ! », s’exclame Thomas Dunford.

Il vient d’ailleurs de sortir Idylle (chez Erato), album enregistré sans surprise… dans la salle de musique chaux-de-fonnière ! Avec Léa Desandre au chant, ils célèbrent l’amour dans ce premier disque en duo voix / luth. Une intimité propice à transmettre la douceur et le trouble de l’ivresse amoureuse… Des cours du XVIIe à Barbara ou Françoise Hardy, un cadeau parfait pour donner le ton à votre Saint-Valentin !

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au