Locloise pure souche depuis trois siècles

François Nussbaum

La PLR Catherine Jeanneret veut allier précision et globalité

Mariée et mère de deux enfants, Catherine Jeanneret se lance en politique active, en visant directement le Conseil communal du Locle, sur la liste du PLR. Rassembleuse, elle dirige ARCM, une association de projets communautaires dans la microtechnique, avec des entreprises de haute technologie. Rassembleuse aussi en regard du cloisonnement « pas très logique » entre Le Locle et La Chaux-de-Fonds. « L’aventure Capitale culturelle suisse devrait, logiquement cette fois, ouvrir des portes. »

– Un exomusée, cinq musées : Le Locle doit se greffer à Capitale culturelle Suisse 2027 ?
– L’estimation d’un million de visiteurs, évoquée par Jean Studer (président de CCS), est évidemment attractive. Le Locle, avec son exomusée – une exclusivité – mais aussi les moulins du Col-des-Roches, entre autres, présente une offre complémentaire qui peut attirer des visiteurs de CCS. Une belle synergie en vue ! Une participation directe et financière, en revanche, ne me paraît pas possible.

– Campagne de domiciliation : succès assuré ?
– Les mesures et les 220 000 francs débloqués vont dans la bonne direction et permettent d’avancer. Mais je pense à tout ce qui peut être fait en parallèle pour l’image de la ville. Par exemple des finances saines (une arme du PLR), mais aussi des solutions axées sur la durabilité (projets de panneaux solaires), un habitat attractif, la mobilité : c’est du standard mais on parle là d’une vision globale et à long terme, dont la domiciliation n’est qu’un élément.

– Premières «communales» avec Le Ô : un plus pour la démocratie ?
– Bien sûr. Ce que propose Le Ô est unique dans la mesure où il donne des informations assez détaillées sur les candidatures que l’électeur ne connaît pas. Du coup, il choisit en meilleure connaissance de cause. C’est un plus.

– Votre credo, en un mot ?
– Orientée solution. C’est très montagnon…

 

 

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier