Grand-Cachot : 60 ans de résurrection

François Hainard

Il y a quelques décennies, abandonnée, défoncée, décapitée, maltraitée, méprisée, la ferme du Grand-Cachot-de-Vent, sans doute la plus ancienne de notre canton avec une première mention de son existence en 1530, était condamnée à devenir l’objet d’un flamboyant exercice de pompiers ! Or, en 1964, grâce à l’enthousiasme et à l’abnégation de Pierre von Allmen, André Tissot, Léon Perrin, Lermite et de nombreux autres généreux défenseurs de ce fantastique héritage, le bâtiment était sauvé du désastre par la création d’une fondation ! Celle-ci permettra de restaurer ce trésor vernaculaire et surtout de le faire revivre en l’ouvrant au public, y programmant expositions et concerts de qualité.

Pour fêter ces soixante ans de renaissance, l’équipe en place propose une saison de choix avec cinq événements originaux mobilisant tant le local que l’international, la force du patrimoine et l’ouverture au monde.

Dans la mangeoire des vaches de la ferme : Sulliane Bressoud (à gauche) et Mélanie Devaud, coresponsables culturelles, Blaise Oesch, secrétaire du conseil de fondation. (fh)
Dans la mangeoire des vaches de la ferme : Sulliane Bressoud (à gauche) et Mélanie Devaud, coresponsables culturelles, Blaise Oesch, secrétaire du conseil de fondation. (fh)

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier