Le droit des femmes célébré ce 14 juin

Anthony Picard

En cette journée Anniversaire, retour historique sur le principe d’égalité entre hommes et femmes

Cela fait quarante-trois ans aujourd’hui que le peuple suisse a décidé d’inscrire dans la Constitution le principe d’égalité entre hommes et femmes. Soit six cent nonante ans après le serment du Grüttli. Ce dimanche de votation est resté dans les mémoires de celles et ceux qui ont vécu la victoire pour l’égalité à 60,3 %. Une large majorité des cantons accepte d’inscrire le principe dans la Constitution, notamment les cantons romands avec un oui très net à 85,2 % à Genève suivi par le canton du Jura avec 76,5 %. Malgré l’enjeu, le taux de participation n’est « que » d’un tiers.

Si la fracture entre cantons romands et alémaniques est bien réelle, c’est surtout celle observée entre cantons urbains et ruraux qui est la plus marquée. Cette décision, qui marque une intention ne signifie pas que l’égalité est atteinte.

Un demi-million de femmes en grève
En 1991, dans le but de faire appliquer l’égalité inscrite dix ans plus tôt dans la loi, l’Union syndicale suisse (USS) organise la journée de grève des femmes. Considérée comme le déclencheur du mouvement pour garantir aux femmes la concrétisation de leurs droits, elle sera suivie par plus de 500 000 femmes.

En 2019, la seconde journée de grève des femmes, organisée pour revendiquer à nouveau un traitement égalitaire, connaît un vif succès avec la mobilisation d’un demi-million de femmes. En 2020 (source OFS), l’écart salarial entre hommes et femmes dans le secteur privé était encore de 13,8 %.

Sur la place des Six-Pompes
Ce vendredi, une mobilisation est mise en place en ville par l’organisation Syndicat des secteurs publics (SSP). Rassemblement à la place des Six-Pompes dès 17 h 30. Kermesse féministe, prise de paroles, activités et jeux au programme. La fête se poursuit à partir de 21 h grâce à l’équipe de la Septième Pompe.

www.ssp-vpod.ch

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier