« La passion de la danse crée des relations indescriptibles »

Mathilde Besana

La danseuse est désormais apaisée. Mais toujours autant motivée !

Nous voici déjà en juin… L’année est passée si vite, je suis tellement reconnaissante de tout ce que j’ai découvert. J’ai appris autant de choses sur mon métier que sur moi-même. Se retrouver seule face à ses objectifs m’a permis d’apprendre comment les réaliser. Ma manière de penser a changé. Je ne me mets plus la pression, j’ai compris et accepté au plus profond de moi que cela prendra du temps. Je suis en paix avec moi-même, de toute façon je travaille d’arrache-pied pour y arriver, je ne peux pas faire plus donc n’est qu’une question de temps, le travail paie toujours.

Depuis cette remise en question, mon quotidien est plus agréable, je prends tout ce qu’on me donne avec beaucoup de positivité et d’espoir. Je me rappelle avoir eu une réflexion il y quelques temps en me disant « ça va faire un an que je suis sortie de formation et je suis toujours au même stade ».

Au vrai, absolument pas ! Durant cette année j’ai appris à me débrouiller seule et à continuer de me former sans un cadre qu’on peut retrouver dans une formation. J’ai découvert de nouvelles disciplines, j’ai travaillé mon côté artistique et surtout j’ai rencontré des personnes incroyables sans lesquelles, je serais sûrement déjà rentrée en Suisse. Le monde de la danse est rude mais quand tu te lies d’amitié avec une personne, c’est quelque chose de très fort. Nos vies sont tellement intenses émotionnellement et physiquement que quand tu rencontres quelqu’un avec qui tu partages les mêmes centres d’intérêts, la même vision du succès et la rage de réussir, cela crée des relations indescriptibles.

Grâce à ça, j’apprends à prendre confiance en moi, j’apprends à être patiente, j’apprends à garder espoir et surtout j’ai appris à changer ma manière de penser pour être plus indulgente avec moi-même. Cela m’a permis d’être heureuse et chanceuse du parcours que je suis en train de créer. J’ai la chance de toujours accompagner Priscilla Villa lors de ses cours à Paris. Je suis fière de compter parmi ses danseuses et j’ai hâte des prochains projets à ses côtés.

Professionnellement parlant, je ne peux pas vous en dire plus actuellement mais j’espère pouvoir revenir vers vous très vite avec une nouvelle plus que positive. On croise les doigts. Bel été à vous lecteurs et lectrices du Ô !

Mathilde nous fait vivre avec elle sa montée à Paris. Voir les éditions des : 26 avril 2024 (Épisode III) – 22 décembre 2023 (Épisode II) – 24 novembre 2023 (Épisode I) – 27 octobre 2023 (Portrait).

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier