Promos du Locle décentralisées : ça va valser !

Giovanni Sammali

Pas de centre-ville pour le festival en mode rétréci. Cap sur le site du Communal. Mais les forains restent place Bournot. Bonjour les navettes

La place Bournot, à côté de la poste, pour les forains et la guinguette qui leur a été accordée. Le site du Communal pour les cinquante stands et les concerts. Et pour relier les deux une valse des navettes, chaque vingt minutes.

Cette « délocalisation », comme celle de la Fête de mai à La Tchaux, a été décidée par le comité lors des restrictions Covid-19. Elle n’a pu être changée après leur levée. « Notre édition 2022 commence bel et bien ce 1er juillet à 17 h en deux endroits différents, et un nombre de stands limité à cinquante, moitié moins que d’habitude », lance le coprésident Alexandre Leuba. Confiant : « Le message est bien passé. On a reçu de gros coups de pub indirects ces derniers jours, avec les déboires internes de la Fêtes des vendanges, relatés par Arcinfo, et la thune de soutien que prélèvera la Braderie les 2-3-4 septembre. Car ici aux Promos, tout est gratuit depuis la nuit des temps. Et ça le restera ! »

Avec l’autre coprésident José Alonso, Alexandre Leuba fait tourner les Promos avec un budget d’environ un demi-million de francs, « dont un tiers en prestations de la Ville », note Alexandre Leuba, reconnaissant pour cet appui vital. « C’est de plus en plus dur côté sponsors. Je les remercie avec force, car on a 80’000 francs de cachets à sortir pour les concerts. » Pas jouable ni imaginable au Locle, de payer les organisateurs comme la Fête des vendanges qui indemnise un comité quasi professionnel. « On consacre 600 heures aux Promos rien que par passion. Parce qu’on sait que s’il n’y a pas d’indépendants fous comme nous pour s’y coller, tout s’arrêterait. »

 

Avec un bol de culture ?

Et il y a toujours le risque d’un flop. Les forains prennent celui de se retrouver un peu seuls au cœur du Locle. « Mais ils s’en sont sortis l’an passé, sans aucun stand autour. Là, on leur a accordé de tenir une guinguette avec tables, pour que les gens puissent rester un peu : ça devrait jouer. »

A l’instar de la Braderie et des Horlofolies, même si plus modestement, les Promos proposent un vrai programme culturel et des animations. « Entre le cortège des écoliers le matin et le début de la fête, il y aura des jeux et des ateliers jeunes, grâce au concours du CLAAP (Centre de loisirs et d’animation de l’Ancienne poste). » Le menu jeunesse comporte une silent sirop le samedi après-midi. Sept acteurs et compagnies proposeront des déambulations.

L’objectif avec huit concerts en deux soirs est d’attirer la moitié du public d’une année normale, soit 15’000 personnes par soirée. « Ce serait le top du top », lance Alexandre Leuba.
C’est tout ce qu’on lui souhaite, avec aussi la météo clémente pour laquelle il prie. « Mais du coup, je redouterai d’être débordé par la foule ! »

 

 

D’Yves Larock à la silent sirop

Côté concerts, le dernier festival gratuit de Suisse de cette ampleur fait fort : vendredi, Plateau 80 (20 h), Gibson Brothers (21 h 30), Michael Jones (23 h) suivi de la silent party. Samedi, Les Sales Gosses (20 h 30), les Rolling Stones Tribute (22 h 30), Yves Larock (vous savez, Rise up !), puis DJ Igor Blaska dès 1 h 30.

 

Navettes Gare CFF – Communal

La Ville du Locle et le Music Festival Promo) orchestrent les navettes gratuites pour rejoindre le Communal.
Chaque 20 minutes, 2 navettes : Gare CFF -> Place Bournot -> Communal.
Détails : www.festivalpromo.ch

En pleins préparatifs ! Les présidents des Promo. Alexandre Leuba (à g.) et José Alonso. (sp)
En pleins préparatifs ! Les présidents des Promo. Alexandre Leuba (à g.) et José Alonso. (sp)

Navettes Gare CFF – Communal

La Ville du Locle et le Music Festival Promo) orchestrent les navettes gratuites pour rejoindre le Communal.
Chaque 20 minutes, 2 navettes : Gare CFF -> Place Bournot -> Communal.
Détails : www.festivalpromo.ch

Découvrez nos autres articles

Etudiant à l’ECAL, il réalise 20300 BLUES dans sa ville. Un décor à ciel ouvert. Notre ville et son urbanisme horloger offrent des scènes