« Objectif mondiaux 2023 ! »

Justin Paroz

Le champion Suisse pourchasse au Maroc une qualification mondiale

Champion suisse, le triathlète Elio Schneider dispute un semi-Ironman ce dimanche au Maroc (1,9 km de natation, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied). Objectif : décrocher son ticket pour les mondiaux 2023 en Finlande (26-27 août). En grande forme, l’étudiant en physiothérapie veut clôturer sa saison en beauté. Le repos, bien mérité, ce sera dès lundi. Pour l’anecdote, il était qualifié pour les mondiaux de ce week-end aux USA, mais il a préféré se tourner déjà vers ceux de 2023.

 

– Qualification impérative ?

– Je ne me mets pas la pression : j’aurai encore d’autres opportunités jusqu’à mi-juillet pour me qualifier. Si je réussis ce week-end, je pourrai mieux planifier la saison prochaine. Entre un et trois tickets sont en jeu selon la participation. Je dois en tous cas terminer sur le podium. C’est dans mes cordes. Mais j’ignore le plateau au départ…

 

– La saison devient longue…

– Oui, d’habitude, je suis déjà en pause. Aller au Maroc n’était pas prévu au départ. Je m’étais inscrit en 2020, mais la covid a reporté la course. Saison hivernale raccourcie, j’aurai moins à patienter jusqu’au printemps (rires) ! 

 

– Comment passer des distances olympiques à un semi-Ironman ?

– L’olympique est moitié plus court. J’ai donc allongé des entrainements. Mais c’est plus facile de ralentir l’allure que le contraire… Les semi-Ironman me conviennent bien : je vise 4h20 au Maroc. J’ai pu construire depuis mon titre national à Lausanne le 11 septembre. Mais je n’ai pas envie de me lancer tout de suite dans des Ironman complets.

 

– Le parcours à Tanger ?

– Au vélo, il y a deux bosses, après 15 et 75 km. Je suis plus à l’aise sur le plat. J’ai une position aérodynamique, et je reprends souvent les concurrents qui m’ont distancé dans les montées. Je pense pouvoir rivaliser avec les meilleurs. Suspense…

Restant sur son titre, Elio Schneider attaque ce week-end confiant. (sp)
Restant sur son titre, Elio Schneider attaque ce week-end confiant. (sp)

Découvrez nos autres articles

Etudiant à l’ECAL, il réalise 20300 BLUES dans sa ville. Un décor à ciel ouvert. Notre ville et son urbanisme horloger offrent des scènes