Jadis, maintenant et après ?

Frédérique Steiger

Histoire de notre école : 7e et dernier épisode.

C’est la guerre de 14-18, suivie d’une grave et longue crise économique puis d’une nouvelle guerre, qui a mis fin à la construction de nos grands collèges. Il a fallu attendre le début des années 1950 pour que la ville reprenne son essor et construise de nouveaux bâtiments scolaires en même temps que qu’apparaissaient de nouveaux quartiers. De 1955 à 1973 la liste est longue : les collèges des Forges, de Bellevue, des Endroits, des Foulets, de Cernil-Antoine, le Lycée Blaise-Cendrars et enfin le Centre scolaire Numa-Droz.

En 1974, une nouvelle crise majeure provoque à nouveau un effondrement démographique et met fin au programme de construction de nouveaux collèges, même si ici et là des espaces dédiés à l’enseignement sont créés dans des immeubles d’habitation.

On le voit, il a fallu, durant plus de 150 ans, de grands efforts matériels et financiers pour bâtir et animer notre école. Aujourd’hui, la population n’augmente pas, on ne construit plus de collèges et on pourrait penser qu’il suffit d’entretenir les bâtiments et de faire fonctionner l’institution sans trop grever les budgets de la Ville et du Canton.

Et pourtant… l’école est le creuset où s’élabore la société future. Dans tout le canton, vingt-mille enfants prennent chaque matin le chemin de l’école obligatoire pour acquérir le savoir vivre ensemble et les connaissances indispensables à leur avenir, avec les enseignant.es pour les aider dans ces acquisitions. La notion de coût devient secondaire en regard de l’importance vertigineuse de cet investissement.

Nous toutes et tous, enseignant.es, parents (et grand-parents), partageons l’immense responsabilité de préparer au mieux les enfants à relever les défis qui les attendent. L’école n’est pas un simple service, elle est un ouvrage commun, à la base de notre société, il faudrait ne jamais l’oublier.

Le spectaculaire collège de La Charrière, un des derniers grands bâtiments construits avant la guerre de 1914-18 (Photo : fs)
Le spectaculaire collège de La Charrière, un des derniers grands bâtiments construits avant la guerre de 1914-18 (Photo : fs)

Découvrez nos autres articles

Etudiant à l’ECAL, il réalise 20300 BLUES dans sa ville. Un décor à ciel ouvert. Notre ville et son urbanisme horloger offrent des scènes