Miserez : 50 ans après, toujours aussi fou !

Joyce Joliat

L’électron libre de retour sur les planches.

« J’aime quand on me dit ¨tu es fou¨ ! ». A 71 ans et 50 ans de carrière derrière lui, Pierre Miserez n’a pas perdu de sa vivacité. A plusieurs reprises, l’humoriste a marqué l’esprit des Chaux-de-Fonniers. Au côté de Vincent Kohler, il avait « sévi » dans Drapeau.02, en marge d’Expo 02, en arborant la bannière nationale comme seule parure ! Vingt-deux ans plus tard, il est de retour pour interpréter De la fuite dans les idées, une deuxième collaboration détonante avec le Zap Théâtre et son acolyte Baptiste Adatte. Rencontre.

Après avoir parcouru la Suisse, la France et la Belgique, Miserez est de retour dans sa ville. « C’est toujours un plaisir de revenir ici ! » explique-t-il, « à l’époque, ça m’avait déchiré de quitter La Chaux-de-Fonds ». Malgré sa carrière internationale, il n’a jamais renié ses origines : « Venir d’ailleurs, permet d’apporter quelque chose d’autre. En arrivant à Paris, les gens m’appelaient le jurassien. C’est aussi ça qui a nourrit mes spectacles ».

Humoriste, mais aussi acrobate, musicien, clown… Miserez est un artiste au 1001 facettes. « J’aime les défis, expérimenter des nouvelles choses ! ». Souvent décrit comme un électron libre, il aime avant tout prendre des risques. Ce qui n’est pas toujours facile. « Parfois on se prend une claque, mais ça enrichit aussi ».

Outre la scène, il a aussi expérimenté des formats radio et tv. Mais c’est le live qu’il préfère. « Faire des numéros à la tv c’est différent. On vous juge sur quelques minutes puis on zappe. En live, il y a des émotions qu’on ne retrouve pas autrement ». Car de l’émotion, il y en a dans ses spectacles, souvent caractérisés comme étant entre humour et tendresse : « Il y a un côté délirant, mais aussi de la poésie. Je n’aime pas la vulgarité ».

Et malgré son âge, il n’a pas prévu de se retirer de la scène : « Je ne peux pas m’arrêter ! » s’exclame-t-il, « c’est comme une drogue ». La preuve : il a plein de projets en vue, dont un avec Thierry Meury, et un autre avec des membres du cirque jurassien Starlight.

 

De la fuite dans les idées, 17-18-24-25-30-31 mars (puis avril). Infos : www.zaptheatre.ch

Miserez et Adatte (de dr. à g.) remettent les couverts au Zap Théatre. (Photo : sp)
Miserez et Adatte (de dr. à g.) remettent les couverts au Zap Théatre. (Photo : sp)

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au