Balade sur les traces de la sorcière

Anthony Picard

Catherine Louis et la botaniste Nathalie siviglia proposent un jeu didactique en forme de balade surplombant la Neuveville. Il vaut le détour!

Catherine et Nathalie ont le sourire : en à peine plus d’un mois leur jeu didactique tiré à 500 exemplaires est quasi épuisé. Regroupée au sein de Graines de Curieux, l’association de quatre talents féminins vient de revisiter la célèbre balade dont le tracé fêtera ses 25 ans en 2024. Conçues autour d’une carte, les 12 planches botaniques invitent les familles à profiter des charmes d’une balade en l’agrémentant de recettes et potions magiques.

Autour de Nathalie, la botaniste en herbe, il aura fallu plusieurs années au collectif pour faire germer et voir éclore le projet. « Nous étions d’abord convaincues de produire un livre avant que nous redimensionnions le projet. Pas seulement par souci d’argent mais aussi pour une question pratique ». C’est vrai qu’une pochette a l’avantage d’être plus adaptée pour suivre les traces de La Sorcière.

 

Les germes du projet
Pour que l’aventure se concrétise, la balade administrative n’a pas été une promenade de santé ! « Nous avons passé beaucoup de temps pour finaliser notre budget, pour le présenter et lever des fonds qui nous ont permis de payer les fournisseurs dont IDM, notre imprimeur. Pour notre travail, il faudra attendre que le produit des ventes des 500 pochettes amènent un peu d’eau à notre moulin».

L’objectif du collectif n’est pas de faire fortune mais de créer de l’émulation autour d’histoires mystérieuses et didactiques. Que ce soit Catherine Louis, autrice et illustratrice, Fabienne ou Nathalie, chacune vit d’autres revenus. « Heureusement que mon mari est mon plus fidèle sponsor », avoue Catherine, avec un petit sourire malicieux.

 

Un projet fait pour s’adapter
Petit bijou de créativité artistique, le rendu des plantes est le fruit du travail de Fabienne Bertschinger alors que Catherine Louis a conceptualisé la sympathique sorcière qui se promène au fil des 12 cartes. « Le concept d’illustrer une balade s’exporte facilement ; il suffit de trouver un chemin qui se prête à une découverte en famille».

Pourquoi pas une suite mettant en valeur un sentier du côté des Bulles, du Crêt du Locle ou de la Sagne !

 

 

Mode d’emploi de la balade

Par une belle journée d’été, vous avez envie d’un peu de fraîcheur en forêt. Prenez le train jusqu’à La Neuveville, sac à dos bien rempli. Arrivé au kiosque de la Gare, achetez la pochette puis consultez le plan qui va vous guider tout au long des 2 ½ heures de marche. Place à la lecture des fiches et au divertissement qui passe aussi par l’étonnement avec des recettes aussi originales qu’improbables. Jugez-en plutôt, café de gland de chêne, soda de pissenlit citronné ou encore le philtre d’amour aux pâquerettes. Tout au long du parcours, n’oubliez pas de collecter des paires d’aiguilles de pin qui vous seront utiles à confectionner un sac à main en aiguille de pin.

Suite de l’histoire par vos témoignages et photos de la balade à nous transmettre par courriel à info@le-o.ch

C’est à l’orée du Bois-du-Couvent, que démarrera, qui sait ? un nouvel itinéraire. A g. Nathalie Siviglia, celle par qui tout à débuté et Catherine Louis, l’illustratrice aux 150 ouvrages. (Photo : ap / Illustrations : Catherine Louis)
C’est à l’orée du Bois-du-Couvent, que démarrera, qui sait ? un nouvel itinéraire. A g. Nathalie Siviglia, celle par qui tout à débuté et Catherine Louis, l’illustratrice aux 150 ouvrages. (Photo : ap / Illustrations : Catherine Louis)

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier