« Et si on plantait un sureau, maîtresse ? »

Giovanni Sammali

Les élèves de la Ferme Gallet vont vendre leurs dessins au Marché. Pour pouvoir replanter un arbre dans le parc !

Le séquoia du parc Gallet, c’est leur arbre magique. Au pied duquel, chaque jour, la maîtresse leur propose un conte. À la rentrée d’août, juste après la dévastation de leur terrain de jeu par la maudite tempête du 24 juillet, quand l’accès était encore limité à l’école, un élève s’est alarmé. « Mais on va faire comment pour le conte, maîtresse ? » Depuis, le rituel du séquoia, convalescent, a repris. Et Marie Guinand a embarqué ses élèves dans un joli projet : ils ont réalisé plus de deux cents dessins, qui seront vendus au marché de La Chaux-de-Fonds samedi 9 décembre, sur un stand juste à côté du Café du Coin. L’argent récolté servira à acheter un bel arbre. Que la classe plantera juste devant ses fenêtres.

« Mes élèves sont des tout petits. Ils ont vite tourné la page, mais c’est génial de les avoir vu partants pour ce projet. Ils ont adoré faire ces dessins. » Avec un but pédagogique sous-jacent : jeux de rôles pour apprendre à vendre, reconstruire un parc, aller dans le positif, réaliser un acte citoyen… Et l’illustratrice Catherine Louis est venue leur apprendre une des quatre techniques utilisées.

« Au Marché, on fera un tournus par tranches d’une demi-heure. Les plus de deux cents dessins seront vendus à prix libre ». L’objectif est de pouvoir acheter un bel arbre. « Un élève a proposé un sureau, pour pouvoir faire du sirop ! », sourit l’enseignante.

Avoir « son » arbre, quel qu’il soit, planté dans un parc, c’est la promesse d’un magnifique souvenir !

Longue vie à ce ginkgo biloba !

Le premier arbre de l’association Des arbres pour rêver demain a été planté samedi dernier à l’entrée de la piscine des Mélèzes, juste à côté des parcs Gallet et des Crêtets dévastés par la tempête du 24 juillet dernier.

Devant une cinquantaine de personnes, le conseiller communal Patrick Herrmann ainsi que le président de l’association, Yves Tissot, se sont exprimés à l’occasion de cette cérémonie. Une fois cet « arbre aux 40 écus » planté, un apéritif a réuni l’assistance au restaurant de la patinoire.

Le ginkgo biloba, originaire des montagnes de Chine, offre un feuillage jaune doré caractéristique. Au total, ce sont mille cinq cents arbres qui seront replantés dans la Métropole horlogère ces prochaines années. Un travail titanesque, qui prendra du temps, tout comme l’entretien de tous ces nouveaux arbres. (dr)

 

Longue vie à ce ginkgo biloba !

Le premier arbre de l’association Des arbres pour rêver demain a été planté samedi dernier à l’entrée de la piscine des Mélèzes, juste à côté des parcs Gallet et des Crêtets dévastés par la tempête du 24 juillet dernier.

Devant une cinquantaine de personnes, le conseiller communal Patrick Herrmann ainsi que le président de l’association, Yves Tissot, se sont exprimés à l’occasion de cette cérémonie. Une fois cet « arbre aux 40 écus » planté, un apéritif a réuni l’assistance au restaurant de la patinoire.

Le ginkgo biloba, originaire des montagnes de Chine, offre un feuillage jaune doré caractéristique. Au total, ce sont mille cinq cents arbres qui seront replantés dans la Métropole horlogère ces prochaines années. Un travail titanesque, qui prendra du temps, tout comme l’entretien de tous ces nouveaux arbres. (dr)

 

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au