Suzanne Humbert et François Jolidon : un passé de misère et de musique

Dunia Miralles

Double dédicace, pour deux livres avec attaches dans la Métropole horlogère – Le Dos Rond et Jukebox – ce samedi à la librairie Payot, entre 11h et 13h.

Cécile, la vraie histoire d’une Cosette chaux-de-fonnière
Le Dos Rond est une histoire authentique. Suzanne Humbert y retrace, avec précision, à travers la vie de Cécile, l’évolution de la ville de La Chaux-de-Fonds de 1924 à 2014. Avec une écriture à la portée de tous, elle raconte une suite d’horreurs et d’injustices dignes des Misérables de Victor Hugo : Cécile, qui a perdu sa mère, est placée dans un orphelinat. Encore enfant, elle doit s’occuper de son petit frère. Plus tard, elle se marie à un homme à femmes. Violent et buveur, il amène ses maîtresses à la maison. Quand elles tombent enceintes, il les avorte sauvagement sous le toit familial. J’en passe… De quoi enlever toute nostalgie du passé. Des photos historiques illustrent l’ouvrage. Elles permettent au lecteur de plonger dans une époque où la femme était une bête de somme qui devait courber sous le poids qu’imposaient la pauvreté, la société et le patriarcat.

Le jukebox du prof hippie
Les élèves de l’école de commerce de La Chaux-de-Fonds se souviennent peut-être de ce prof de français et de philo. Un hippie aux cheveux longs qui, dans les années 1970, leur passait des chansons pour alimenter ses cours. Peut-être êtes-vous cet élève qui lui enregistrait du rock, du folk ou du jazz, qu’il écoutait sur son Révox. La musique a toujours accompagné François Jolidon. Ce natif de Saignelégier en a fait un recueil où chaque nouvelle porte le titre d’une chanson. Une sorte d’album de souvenirs dont beaucoup, entre les lignes, rappellent notre ville. Dans Jukebox, François Jolidon n’hésite pas à aborder le sexe, la drogue, les bouis-bouis glauques, mais aussi l’enfance ou le plaisir d’être en vie. Son jukebox contient dix-huit chansons, écrites à la première personne, qui permettent une immersion totale avec, en guise de clip, les illustrations d’Anaïs Lou.

 

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au