Camille Balanche remonte la pente

Alireza Baheri

Retapée après sa terrible chute, elle prépare son retour. Interview

La championne du monde de descente 2020 Camille Balanche ronge son frein. Cinq mois après sa terrible chute en Coupe du monde à Andorre, elle est remontée sur son vélo et… a repris les entraînements de descente. Sans trembler ! « Je ne suis pas encore à 100 %, mais je m’entraîne normalement. Il me reste des douleurs au thorax, au pouce et au pied, mais cela ne m’empêche pas de faire du vélo. »

En août 2023, la Locloise est prise par une violente rafale de vent lors d’un saut et percute le sol. Pas de fracture ou de blessure interne. « Mais j’étais dans le cirage pendant deux semaines : je ne me rappelle rien du tout… Oui, j’ai eu peur. Là, je suis contente que tout se soit bien passé. »

De retour à la maison, physiothérapie tous les jours et… beaucoup de repos : « J’ai juste écouté mon corps. Au début, je ne faisais pas grand-chose à part dormir. Au fur et à mesure que je retrouvais de l’énergie, j’arrivais à reprendre un rythme d’entraînement normal », explique la Locloise. « En tant qu’athlète, c’est pire quand tu sais que tu es en forme, mais que tu dois attendre qu’un os se répare. C’est ta tête qui gère tout ton corps et qui se régule en fonction de l’énergie que tu as à disposition », explique-t-elle.

Retour en mai  !
Camille Balanche est remontée en début d’année sur son vélo. Elle a vite retrouvé ses sensations. « Je suis contente d’avoir repris le guidon. Je n’ai pas perdu la main ! », lance-t-elle, consciente du travail restant pour retrouver son plus haut niveau. Retour à la compétition ? « Ce sera en 2024. Avant, je veux retrouver toute ma condition physique. J’ai encore beaucoup moins de force dans le haut du corps et je ne roule pas aussi vite qu’avant. »

Le 2 février, départ en Nouvelle-Zélande pour deux courses de préparation – la première courant avril – avant d’entamer la 1ère Coupe du monde (3-5 mai en Écosse). Et pour celles et ceux qui veulent la suivre, Camille est très présente sur les réseaux : « J’essaie d’être active, pour montrer mes entraînements, mes courses, mes résultats. Ça me fait plaisir qu’on suive mes aventures ! », glisse-t-elle.

Sans trembler, Camille balanche a repris le guidon pour être d’attaque en mai à son retour en Coupe du monde. (Photos : Jey Crunch)
Sans trembler, Camille balanche a repris le guidon pour être d’attaque en mai à son retour en Coupe du monde. (Photos : Jey Crunch)

Découvrez nos autres articles

Si la Marche du 1er Mars constitue un événement d’importance cantonale à la fois festif, sportif et convivial, la Mère commune sera également au