Dernier banquet à l’Abeille

Robert Nussbaum

« Si j’ai le blues ? Pas pour le moment. Peut-être demain… » Dimanche dernier, René Papin a pour la dernière fois servi à ceux de ses clients qui avaient réservé un gueuleton digne d’un banquet. Ils n’ont pas eu tort, les clients. Pour cette « der » de l’Abeille, fondue chinoise à gogo, bonnes bouteilles millésimées sorties de la cave. Et offertes ! Au dessert, deux omelettes norvégiennes (qui n’ont d’omelette que le nom), glacées et flambées. Maousses. Il y a fort à parier que très peu de convives ont soupé le soir…

L’ambiance dans le bistrot, populaire et unique, était à la fête. Même si c’est un peu forcé et contraint que « Papin » rend son tablier, à 75 ans, après quarante-deux ans de service : le nouveau propriétaire de l’immeuble veut créer des appartements. Le cuisinier a fait son deuil. Pas forcément l’équipe de choc et de charme qui l’a secondé, pendant toutes ces années, trente-neuf ans pour Christine. « L’important, c’est la compétence et le plaisir de bien servir », dit Papin qui tire son chapeau à ses aides.

René Papin va s’en retourner dans ses terres natales, à Mulsanne, tout près du Mans. C’est là qu’en 1970 Steve McQueen a fait du jeune cuistot son cuisinier personnel pendant le tournage du film Le Mans. Un cuistot si doué que la femme de Steve McQueen l’a ensuite recommandé à un palace suisse. Pourquoi La Tchaux ensuite ? L’amour…

L’Abeille, sûr qu’on va la regretter. Et dans l’histoire culinaire de la cité, on continuera à se demander comment diable « le Papin » a fait pour préparer, dans sa toute petite cuisine, les huit ou dix plats du jour riches et savoureux à midi, des rognons au tartare en passant par les moules, plus les menus du soir et la chasse somptueuse en automne. Et si bon marché ! Le mystère restera éternel.

L’Abeille liquide encore son fonds de commerce, en principe jusqu’avant Pâques.

La der’… René Papin et ses fidèles assistantes. (Matt Nusbaum)
La der’… René Papin et ses fidèles assistantes. (Matt Nusbaum)

Découvrez nos autres articles

La saison printanière débute en ville du Locle et aux Brenets. Les espaces publics se couvrent de terrasses, que ce soit sur la place