SECH ou l’émergence des escrimeurs de demain

Alexandre Heubi
Membre du comité

La Société d’escrime de La Chaux-de-Fonds a été créée en 1883 et est ainsi le plus ancien club d’escrime du canton. Elle a toujours engagé des maîtres d’armes professionnels dont la qualité lui a permis de sélectionner trois de ses tireurs pour les Jeux Olympiques de Séoul en 1988. La SECH est le seul club à avoir présenté une équipe purement « interne » aux JO.

À côté de la compétition, la SECH est avant tout un club familial organisant des cours pour les tireurs et tireuses de tout âge et quel que soit leur niveau. Elle assure des cours d’initiation pour jeunes et pour adultes, mais offre aussi un programme d’entraînement professionnel et individualisé dans une salle d’armes spacieuse et bien équipée.

L’escrime est un sport complet où les jeunes et les débutants tirent avec leurs camarades plus chevronnés qui les font profiter de leur expérience. Le club participe aux différents programmes sportifs destinés aux enfants de la région et organisés dans le cadre des écoles.

Cette discipline entraîne l’attention, la tactique, la réflexion, la rapidité, la détente, la précision, l’endurance et permet de canaliser l’énergie de tous ceux et de toutes celles qui s’y essaient.

Comptant une quarantaine de licenciés, la SECH pourrait en accueillir plus et serait très heureuse d’en recruter de nouveaux parmi lesquels pourront éclore des talents comme Pauline Brunner, seule femme des deux épéistes sélectionnés pour les Jeux Olympiques à Paris, et Théo Brochard, vice-champion du monde en individuel et par équipe.

 

Entre Pauline Brunner et Théo Brochard, la SECH dispose de véritables pépites de l’escrime. (SECH)
Entre Pauline Brunner et Théo Brochard, la SECH dispose de véritables pépites de l’escrime. (SECH)

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier