JO de Paris : Pauline Brunner tire sa dernière carte !

Alireza Baheri

Pour décrocher son ticket olympique, l’escrimeuse est au pied du mur : soit elle gagne ce week-end, Soit son rêve s’arrête

C’est la dernière qui sonne ce week-end pour Pauline Brunner. Pour participer aux JO de Paris, la Chaux-de-Fonnière doit remporter le dernier tournoi qualificatif en zone européenne (26-28 avril) au Luxembourg : « Côté niveau, on se rapproche d’un championnat d’Europe ou du monde », prévient-elle. La différence ? « Je peux compter sur mon coach Paul Fausser et ma sparring-partner Noemi Moschelin pour m’accompagner, ce qui n’est pas toujours le cas. »

Sur les traces de Marcel Fischer ?
Pour ce défi, la 33e mondiale s’est donné les moyens afin de réaliser son objectif du début de saison : entraînements intensifs, analyse vidéo et séances de coaching mental. Tous les voyants sont au vert ! « Je suis satisfaite : je ne peux pas faire plus ! J’arrive dans les meilleures conditions », relève la meilleure épéiste helvétique. Ayant déjà manqué le coche avec la sélection suisse, elle ne veut pas connaître pareil sort en individuel : « Manquer Paris serait un échec à mes yeux. » La pression ? « Elle vient et repart selon les moments. Parfois, je la ressens, parfois non. J’ai aussi des petits coups de panique… »

Gonflée à bloc, Pauline Brunner veut s’inspirer du Biennois Marcel Fischer : il s’est qualifié à ce même tournoi en 2004… avant de remporter l’or olympique à Athènes ! « Quand tu entends ce genre d’histoires, tu te dis que tout est possible. S’il y est arrivé, pourquoi pas moi ? Je vais tout faire pour gagner. »

Sur les vingt-quatre inscrites dans la zone Euro encore non-qualifiées, une seule décrochera son ticket olympique. Pauline est la mieux classée et part avec l’étiquette de favorite dans le Grand-Duché : « Pas toujours un avantage. Je connaîtrai mes adversaires le jour J. » Avec un nombre impair d’escrimeuses, elle serait exemptée de la phase de poule en 5 touches.

Envie de la soutenir ce week-end ? Ne lui envoyez pas de messages sur les réseaux, elle ne va pas les lire : « Je reste dans ma petite bulle pour ne pas être distraite ! », glisse-t-elle. Le Ô lui envoie tout de même toute l’énergie pour décrocher la victoire… et la retrouver à Paris en juillet.

Infos et direct : https://fencing.ophardt.online/fr/widget/event/26646

Découvrez nos autres articles

L’ascension fulgurante de la verte Ilinka Guyot Depuis le 27 juin, Ilinka Guyot occupe les fonctions de cheffe du dicastère de la jeunesse, des
Réalisée grâce au travail d’un collectif provenant de bénéficiaires de l’aide sociale, l’œuvre vient d’être présentée à un public venu en nombre dans l’atelier